Les roues libres dans le nord et à l’ouest!

Par DIDOS

C’est enfin reparti sur deux roues, nous partirons le 6 juin direction baie de Somme, Normandie, Bretagne. Nous serons 8 sur 6 motos et 2 nous rejoindrons sur 1 moto.

Présentation

Voici les partants ( ce n’est pas le PMU) pour la baie de Somme. Sous leur air patibulaire un coeur sensible de motard bat sous leurs blousons.

Christine
Annick et Gilles

Francis

Didos

Nicole
Ervé

Jour 1 : C’est parti!

Çà y est on y est. Un petit café au bar de la passerelle à Sain Bel avec les roues libres qui partent en Occitanie. Et merci Michelle pour les amarettis. .

9h départ, les uns au sud et nous au nord.

Pique-nique à Brazey-en-Morvan.

Puis un arrêt à Vezelay, petit village pittoresque, un départ du chemin de Compostelle. Nous avons croisé Guy Roux et visité une boutique dans une ancienne église qui appartient au célèbre acheteur d’affaire conclue, Julien Cohen. Puis visite de la basilique Ste Marie Madeleine chef d’oeuvre de l’art Roman.

Arrivés à notre hôtel CERISE à Moneteau vers 17H 30 après 330Km et malgré la météo annoncée, nous nous en sortons bien, un petit coup de brumisateur juste avant un léger crachin et un peu frais dans le Morvan, mais pas de quoi entamer notre bonne humeur. Et là, Francis ( le chouchou du Président ) qui astique la moto du fameux Président.

1 restau chinois ouvert, on en profite et en plus c’est bon.

Jour 2 : Saint Valéry sur Somme

Aujourd’hui dans un premier temps ,direction Provins ancienne capitale des contes de Champagne et aussi capitale de la rose.

Pique-nique à Verdelot.

Puis nous avons pris notre temps et même un peu trop peut-être comme le lièvre de la tortue de notre poète Jean de la Fontaine né à Château Thierry, jolie petite ville que nous avons traversée et qui fête les 400 ans de sa naissance. Du coup il a fallu bourrer pour rejoindre notre hébergement ( 2 mobile- homes). Ça a donc flashé un peu mais par devant. Bon après nos 413 bornes sous le soleil, on a quand même pu s’installer et trouver une friterie à 20h30.

Tout le monde est bien cassé ce soir et l’extinction des feux est proche.

Jour 3 : Le Cap Gris-Nez

Ce matin direction Cap Gris-Nez. Avant, on veut petit déjeuner mais à 8h au camping tout est fermé. Donc au petit bonheur la chance, nous partons le coeur léger et plein d’espoir et nous avions raison. Dans un endroit improbable nous trouvons notre vie dans un petit bar épicerie au milieu de nulle part.

Le Cap Gris Nez aussi sauvage que beau mais un petit peu déçu car le temps bas et les entrées maritimes ne nous ont pas permis de voir l’Angleterre juste en face. Ensuite nous redescendons le long de la côte. Un arrêt dans un resto aussi agréable que bon à Audreselles.

Le chic Touquet, Berk beaucoup plus grand que ce que l’on pensait et le Crotoy super petite ville.









Courses chez un poissonnier du Crotoy, on prévoit l’apéro poissons + huitres et crevettes pour le dîner.

Francis (dit Strike) le garde du corps de nôtre Président.

Jour 4 : C’est les vacances

Aujourd’hui, on va se la faire à la cool. Tout d’abord p’tit dèj au mobil home et sous le soleil. Et puis, nous allons essayer de voir des phoques à la pointe d’Hourdel. Et on en a vu mais pour les prendre en photo, pas facile. Ensuite visite de Saint Valéry sur Somme et tour de la baie de Somme en bateau. Retour au camping pour casser une petite croûte et piscine (que c’est bon).

Nous repartons tous frais pour Cayeux sur mer, belle plage mais centre du village tout fermé.

phoque, mais voilà ??

Jour 5 : Changement de crèmerie.

Hier, nous avons fait nos premiers 1000km. Aujourd’hui, étape de transition, direction Varaville. Petit arrêt à Veules-les-Roses. La Veules est le plus petit fleuve de France, 1146 mètres. Petite anecdote, donc nous nous arrêtons pour la pause café devant un une immense terrasse vide ou en général nous prenons deux tables de 4. Et la le serveur nous refuse car nous sommes arrivés à 8 et que sur les 8, 1 peut être potentiellement porteur de la covid ( ça ne s’invente pas ). Après quand même un café dans un bar presque à côté, nous filons à Etretat.

Etonnant Etretat , mais que c’est beau, dame nature a encore fait du bon bouleau et là, quelles photos choisir ? Une légère collation pour se donner des forces pour grimper sur ces magnifiques falaises.

Ils sont contents

Maintenant nous partons rejoindre notre hébergement en passant par l’incroyable pont de Normandie, puis Honfleur.

Notre hébergement.

Jour 6 : Petit tour autour de Varaville.

Bonjour, bonjour!

Les deux japonaises, les 3 allemandes et la vieille anglaise nous attendent de roues fermes. Ce matin nous commencerons par Deauville, petite ville qui fait du très bon café qui énerve à 6€. Demeures magnifiques, grands casinos ( pas des supermarchés ), grands hôtels. Et aussi un pauvre ragondin apeuré sur les planches de Deauville et ses 450 cabines de bain.

Tout est bien chicos !

Nous nous dirigeons vers Honfleur par une Jolie petite route virolleuse qui suit la mer bordée de maisons toutes plus jolies les unes que les autres. Je sais j’emploie toujours des superlatifs, mais Honfleur est avant tout un charmant port et une ville peinte par des artistes comme Claude Monet, Gustave Courbet. Endroit où il fait bon flâner. Nous pique-niquons dans un parc municipal ressemblant à la roseraie du parc de la Tête d’or. L’église sainte Catherine de Honfleur construite après la guerre de 100 ans est toute en bois .

Nous reprenons la route pour Lisieux voir la basilique de sainte Thérèse, construite dés 1929.

Nous partons boire un coup à Cabourg ou se déroule le 34ème festival du film romantique. Mais avant, un petit triangle rouge apparaît, ça y est c’est la crevaison mais heureusement Gérard et moi sommes équipés et Gérard est un professionnel de la mèche. Le trou est gros mais ça devrait tenir et ça tient. Cabourg, comment dire ? On dirait la vie d’avant avec les masques en plus.

Le cailloux fatidique

Retour maison, apéro, barbecue .

Un chat rôde, Francis à peur pour sa toute neuve selle Moillo et voilà le travail.

Le carton anti griffes de chats.

Jour 7 : Les plages du débarquement

Avant de commencer la journée, des petites photos d’hier au soir.

Nous nous arrêtons au Pegasus bridge appelé aussi le pont de la paix.. J’en profite pour regonfler le pneu arrière qui a perdu 600g dans la nuit.

Direction Arromanches les bains, lieu historique du débarquement de Normandie notamment pour le port artificiel qui permit de débarquer de 9000 à 22000 tonnes de matos par jour.

Et maintenant, Omaha beach est l’appellation utilisée par les alliés pendant la seconde guerre mondiale pour désigner l’une des cinq plages du débarquement de Normandie. Affectées aux troupes américaines, elle est celle où les alliés perdirent le plus de troupes, ce qui lui a valu le surnom de bloody Omaha ( Omaha la sanglante ). Visite du cimetière américain ( le jardin des disparus ) qui appartient aux États-Unis ou se trouve 9386 tombes. Site à la fois beau et émouvant.

Jour 8 : Direction Cancale via Le Mont Saint-Michel

Préparatifs pour le départ, prochaine étape Cancale. Petites routes sympathiques jusqu’au Mont saint Michel ou l’ on casse la croûte avant de visiter. Christine et Francis qui ne connaissent pas décident de visiter l’abbaye et le cloître. Les autres font un petit tour sur les remparts.

Nous reprenons les bécanes pour rejoindre notre hébergement et aussi nos deux touristes Annick et Gilles. La maison est sympa, typique de Cancale mais les brêles sont garées un peu plus haut dans un parking sous les fenêtres de nos deux touristes. Gilles qui s’est planté, arrivé avec un jour d’avance dans sa location connaît déjà tout le quartier et nous emmène chez Jean d’Cancale pour nous faire ouvrir des huîtres que l’on va déguster un peu à la Bella Vista un peu plus loin, endroit où il y a du muscadet et des desserts. En sortant, nous sommes tous très contents et allons faire un tour le long des quais sous le soleil couchant.

Cuvons, braves gens, il est l’heure d’aller dormir.

Jour 9 : Région de Paimpol

Réveil sous un beau soleil, on remballe et rdv avec Annick et Gilles à 9h sur le parking. Nous partons rejoindre notre 5ème hébergement pour deux nuits à Paimpol. Petit détour au cap Fréhel et le fort La Latte.

Petit arrêt à au port de Erquy pour la photo.

Ensuite nous filons sur Plouha et avant de rejoindre notre hôtel particulier rien que pour nous tenu par nos hôtes russes nous pique-niquons sur la place en bord de mer de Plouha.

Petite excursion sur la côte de granit rose.

Retour à notre hôtel Le Beau Rivage ou nous dinons avec vue sur la Manche. Allez en Bretagne pour manger des plats russes, faut le faire.

Jour 10 : Ile de Bréhat

Aujourd’hui, l’île de Bréhat, départ tranquille, la vie d’avant reprend, les camping cars refleurissent ( une pensée pour Bernard et Philoup) et nous ne sommes pas seuls à avoir eu cette bonne idée.

Comme sur le Titanic

Pause casse-croûte, les filles sont allées commander

Les Futures Roues Libres

Puis petite baignade en Manche pour certains et certaine.

Puis la route des falaises.

Les photos parlant d’elles même et ce soir la France jouant au foot, chers amis à demain.

Jour 11 : Et 12

Très chers lecteurs, mon téléphone m’a laissé tomber et voilà pourquoi vous n’avez pas eu de nos nouvelles. Après avoir galéré toute la journée pour essayer de le réparer, il a bien fallu se rendre à l’évidence. La carte mère à rendu l’âme. Donc comme pour le pneu, nous nous sommes séparés. Les uns ont visité le chantier naval et le port du Guilvinec et les autres ont couru après des réparateurs et revendeurs de téléphones. Il a bien fallu se rendre à l’évidence les boulets du groupe, c’est nous. (Didier et Nicole).

Sinon, hier (jour 11) nous sommes partis de nôtre hébergement tenu par nos hôtes russes aux petits soins direction la Pointe du Raz. Gérard nous guide sur de roulantes routes très peu fréquentées. Arrivés, nous pique-niquons et rencontrons un goéland et un cheval non moins sympatique.

Gilles à beaucoup discuté avec la copine d’Evelyne

Il était une fois dans l’Ouest
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 60cb86e708b4260bf5cj.jpg.

Le bout du bout de la Pointe du Raz









Le soir nous arrivons sous une pluie fine à l’hôtel Kiriad de Pont l’abbé juste avant une pluie bien moins fine. Le lendemain, petit tour au marché et l’après midi nous nous séparons et je vous envoie qq photos du Guilvinec et une ou deux de Quimper (ville des fournisseurs de téléphones)

Ce soir resto au Guilvinec, ça va faire du bien après cette journée agitée.

Jour 13 : La route des menhirs.

Départ de l’hôtel. Nous quittons le Kyriad après le p’tit déj dans la Didos room. On prend la route des alignements de Carnac toujours emmené par le duo Bastide. Nous marchons sur le Tumulus de saint Michel. Nous allons nous confronter au menhir de Manio qui frise les 6 mètres.

Après 260 bornes nous rejoignons la brise de mer qui n’est pas une famille mafieuse mais notre 7eme hébergement. Nous sommes définitivement des itinérants, pas d’attaches, des motards libres, des beatniks à moteurs. Bon on va redescendre, des touristes , quoi.

Un petit resto en bord de mer, après le l’apéro et ça tombe bien on y va à pied, hips!

Jour 14 : Pluvieuse liason

Liaison de 250 km dont 25 km au sec, 25 sous la pluie et le reste sous un déluge. Nous nous sommes quand même arrêté sur l’île de Noirmoutier. Nous arrivons à notre 8ème et dernier hébergement au domaine du château à côté de la Rochelle. Et là, nous sommes contents. Pour en revenir à Noirmoutier, pas trop de photos car on a pris cher.

Donc La Rochelle nous voilà sous le soleil. On aime le soleil. Nous arrivons avant l’ouverture des entrées, donc on en profite pour goûter et se faire sécher, il est 15h.

Après séchage, nous partons pour La Rochelle, visiter et manger un bout. Que de monde dans cette belle ville et quelle ambiance.

Jour 15 : Dernier jour avant le retour

Aujourd’hui, réveil en douceur, p’tit déj sur le balcon en respectant évidemment les gestes barrières et tout ça en regardant la pluie tombée.

Après la pluie, vient… Nous roulons vers l’ile de Ré. Tout au bout jusqu’au fameux phare des baleines.

Ballade dans les petites rues de l’ ile de Ré.

Puis les courses, des huîtres bien sûr, que l’on va se faire au bord de l’eau.

Les harleys ont toujours une morue derrière,  Gérard,  des huitres
Les Harleys ont toujours une morue derrière, Gérard, des huitres.

Puis après tout ça, une petite glace à Saint Martin en Ré, mais avant notre lavandière en plein boulot.

Un petit coup de piscine et re la Rochelle pour notre dernière soirée.

Jour 16 : Au revoir

Et voilà, c’est fini. La météo nous prévoit de la pluie jusqu’à la maison. 575 km de pluie, on va prendre cher. De la Rochelle, nous passons par Limoges, Aubusson, Clermont et puis la maison. Et bien, le Dieu des motards était avec nous, quelques gouttes 1km avant d’arriver et même pas mouillé.

On tourne la dernière page, on met tout ça dans la boîte à souvenirs et je remercie mes camarades ( on se croirait aux César ), les filles pour leurs organisations et gestions sans faille, le chef éclaireur Gérard, nos deux célibataires toujours prêts à tout, nos deux touristes pas restés assez longtemps avec nous et Francis. Ah Francis, affublé de plusieurs sobriquets comme Mister kiwi, Sir Francis et d’autres que la décence m’oblige à taire. Et bien sans lui, ça n’aurait pas été pareil. Et aussi à vous Tous qui nous avez suivi car c’était sympa de vous avoir avec nous.

3 réactions sur “ Les roues libres dans le nord et à l’ouest! ”

  1. Jacky ESPALLARGAS

    Un magnifique travail de Didos, et un super reportage de François toujours au top !
    Un jour, on pourra dire !… j’y étais, et la Bretagne sans la pluie, ça peut arriver.
    Merci

  2. Monique BASTIDE

    Super road trip. Merci à tout les participants, pour votre bonne humeur. Et, un grand merci à Didos.
    Quel beau travail !✌

Les commentaires sont clos.